AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Robyn ▽ Parce que bien souvent les personnes pour qui tu pourrais prendre une balle sont derrière la gâchette.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Invité

it's summer time already !
Invité


MessageSujet: Robyn ▽ Parce que bien souvent les personnes pour qui tu pourrais prendre une balle sont derrière la gâchette. Mer 14 Nov - 21:38




Robyn Sarah Winchester

ft. Genevieve Padalecki


23 ans ▬ 1er Avril à Londres en Angleterre ▬ étudiante en langues ▬ Zêta.



HISTOIRE

60 lignes minimum pour l'histoire de votre personnage.
1er avril 1989, Londres. Un jour particulier pour l'humanité et surtout pour les Winchester. Autrement dit, cette date marquait la naissance de la petite fille la plus parfaite qui soit, digne d'une vraie princesse : Robyn Sarah Winchester. Croyez-le ou non, mais cette naissance était un véritable miracle pour les Winchester. Leurs tentatives pour avoir un enfant avaient été nombreuses et vaines. « Madame Winchester, je suis désolé mais vous ne pourrez pas avoir d'enfants. Les résultats sont formels, vous êtes stérile. » Le médecin avait ruiné le plus grand rêve d'Amalya en seulement quelques mots... Elle avait tout ce dont elle avait toujours rêvé : un mari idéal, une maison somptueuse assez grande pour pouvoir fonder une famille ainsi qu'un emploi stable. On pourrait même dire que les Winchester roulaient sur l'or. Et qui plus était, ils étaient l'une des famille les plus connues de tout Londres. Tout ce qu'elle demandait, c'était un enfant. Malheureusement, ce seul rêve ne pourrait jamais se réaliser. Jamais. Durant de longues années, Amalya s'était réfugiée dans le travail, négligeant presque son mari, Liam. Elle travaillait quasiment jour et nuit, sans relâche. Si son mari ne la forçait pas à rester tranquille lors de ses journées de repos, elle travaillait quand même. Pour son entourage, c'était invivable. Amalya avait radicalement changé depuis cette nouvelle. C'était comme si elle n'était plus capable de sourire naturellement, que plus rien ne l'importait. Voir ses rêves s'évanouir, c'était donc aussi déchirant? Liam avait dû supporter la situation, s'accrocher avec force. Ce n'était pas évident, mais il ne comptait pas baisser les bras, se jurant de tout faire pour que sa femme retrouve le sourire. Il y avait toujours l'adoption, beaucoup d'enfants étaient abandonnés dès la naissance. Ils allaient bien finir par avoir un enfant, Liam en était persuadé. Et puis un jour, tout bascula. Amalya commençait à avoir des nausées, à être répugnée par certains aliments en particulier et s'épuisait beaucoup plus rapidement qu'avant. Sur les conseils de Liam, elle s'était sagement rendue chez le médecin, qui, cette fois, lui annonça une nouvelle qu'elle avait toujours souhaité entendre. « Amalya, c'est un vrai miracle et je vous avoue que cela m'échappe mais... vous êtes visiblement enceinte, d'un mois et demi. » Amalya pensait rêvé. Enceinte... Non, ce n'était pas possible. On lui avait annoncé, quelques années plus tôt, qu'elle ne pouvait pas. « Vous plaisantez? » avait-elle répliqué sur un ton aigu. Arrachant les documents des mains de son médecin, elle constata par elle-même ce qu'il venait de lui annoncer. Pour la première fois depuis des années, un sourire étira ses lèvres, un sourire franc et sincère. Instinctivement, elle posa sa main sur son ventre, le caressant affectueusement. « Enfin... » souffla-t-elle. Oui, enfin. D'une façon inexplicable, elle avait fini par tomber enceinte. Les miracles se produisaient partout autour de nous. Incompréhensibles et spontanés, ils arrivaient comme ça, sans crier gare. Amalya ne chercha pas à comprendre. Elle attendait un enfant de son mari, et c'était le plus important. Les mois qui suivirent, Amalya fut surveillée de très près. Cette grossesse échappait toujours aux médecins, ils voulait s'assurer que tout se passerait pour le mieux, au moins pendant les premiers mois. Lorsque les Winchester apprirent qu'ils allaient avoir une petite fille, Amalya fut comblée. Ensemble, ils se mirent à réfléchir à des prénoms. Liam voulait quelque chose de simple, qui ne faisait pas trop féminin. D'un commun accord, il avait trouvé le prénom de Robyn parfait. Pour le second prénom, Amalya tenait à donner celui de sa mère, Sarah. Cette dernière était décédée alors qu'Amalya n'avait que dix-sept ans. Elle avait été son modèle, la personne à laquelle elle tenait le plus. Un lien inexplicable s'était formé entre elles et à sa mort, Amalya avait senti une partie d'elle s'évanouir. Choisir Sarah comme deuxième prénom pour sa fille était donc un excellent moyen de lui rendre hommage. Les neufs mois s'écoulèrent paisiblement, et Robyn finit par pointer le bout de son nez, comblant déjà ses parents de bonheur.

Les Winchester n'étaient pas n'importe qui, à Londres. Ils étaient connus et respectés. Liam était le directieur d'une grande firme nationale et Amalya était une avocate réputée et très demandée. Robyn n'a donc jamais manqué de rien pour grandir, elle avait toujours ce qu'elle voulait. Ce n'était pas pour autant que c'était une fille capricieuse, loin de là. Elle se fichait bien de la richesse de ses parents. Et puis grandir avec des parents comme les Winchester, ça avait aussi ses inconvénients : se tenir droite, rester souriante, ne jamais oublier les marques de politesse et surtout, choisir ses fréquentations. Robyn se pliait plutôt facilement sous ces quelques règles. Sauf une... Choisir ses fréquentations. Cela voulait dire qu'il fallait éviter d'être vu avec quelqu'un de bizarre qui aurait une mauvaise influence. Pourtant, la petite brunette s'était rapidement liée avec un jeune homme, Hadès Risingsun. Les Risingsun était considéré comme LA famille à éviter. Parce qu'ils étaient soit-disant différents et qu'ils ne méritaient pas que l'on s'intéresse à eux. Robyn avait 6 ans lorsqu'elle a rencontré Hadès, le fils des Risingsun. Il était agé d'un an de plus qu'elle. Elle avait déjà entendu ses parents parler des Risingsun, comme quoi c'était une famille de moins que rien, une famille minable. Mais le jour où elle a rencontré Hadès, Robyn n'avait pas fait le rapprochement et avait appris à connaître le jeune garçon. Toujours ensemble, comme cul et chemise. Elle n'avait jamais été aussi proche de quelqu'un qu'elle avait pu l'être avec Hadès. A l'époque, ce n'était que deux gamins, mais deux gamins inséparables. D'ailleurs, ses parents voyaient d'un très mauvais oeil cette relation. A 11 ans, elle était toujours aussi proche du fils Risingsun. « Robyn, tu étais passée où encore? » « Chez Hadès! » « Combien de fois faudra-t-il de demander de ne plus le voir, hein?! Tu n'écoutes donc jamais ce que l'on te dit! Tu commences à nous fatiguer! » Ils étaient inquiets pour leur réputation et celle de leur fille mais franchement... Qu'est-ce qu'elle s'en fichait. Hadès était son meilleur ami et pour rien au monde elle ne souhaitait être séparé de lui. Elle ne laisserait jamais ses parents se mettre en travers de leur amitié. Malheureusement, ces derniers n'avaient même pas eu à intervenir pour les séparer... « Je dois déménager, Robyn. » Ils étaient dans ce petit parc de Londres, leur lieu de rendez-vous quotidien. « Quoi? Mais tu déménages où? Tu restes quand même à Londres, hein? » « Non, je pars en Amérique... » « En Amérique? Le pays de Tom Sawyer? C'est loin. » « Je sais... » Pendant de longues minutes, Robyn était restée silencieuse, prenant le temps de réaliser que peut-être, elle ne reverrait plus jamais son meilleur ami. Ses parents allaient être heureux... « Tu es vraiment obligé de partir? » « Je n’ai pas le choix... Je n’ai que dix ans et a dix ans... » « On doit suivre ces parents… » Évidemment, qu'il était obligé. Si ça avait été elle, elle aurait ête obligée de les suivre. Même s'ils détestaient tous les deux cette idée d'appartenance, ils n'avaient pas le choix. « Non, je les suis parce que je le veux aussi, même si cela me déchire le cœur de m’éloigner de toi... Mais par pitié ne les laisse jamais te dire qui tu dois être... Tu es parfaite telle que tu es. » Et les larmes s'étaient mises à couler toutes seules. Qu'est-ce qu'elle ferait, sans son meilleur ami? « Tu m’écriras n’est-ce pas? » « Chaque semaine Robyn, je te le promets… »



MORE ABOUT YOU

Clito' la plus belle.
Ouais, j'aime faire des fiches de présentation. & alors? J'le vis bien. Cela dit, la célébrité, c'est toujours Gen & j'crois que le code du règlement n'a pas changé : I never read the rules. (J'commence à le connaître, je m'épate!)

Revenir en haut Aller en bas


Invité

it's summer time already !
Invité


MessageSujet: Re: Robyn ▽ Parce que bien souvent les personnes pour qui tu pourrais prendre une balle sont derrière la gâchette. Mar 25 Déc - 20:02

Bienvenue sur le forum.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

it's summer time already !
Invité


MessageSujet: Re: Robyn ▽ Parce que bien souvent les personnes pour qui tu pourrais prendre une balle sont derrière la gâchette. Jeu 27 Déc - 12:09

Welcome,
Revenir en haut Aller en bas



it's summer time already !
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Robyn ▽ Parce que bien souvent les personnes pour qui tu pourrais prendre une balle sont derrière la gâchette.

Revenir en haut Aller en bas

Robyn ▽ Parce que bien souvent les personnes pour qui tu pourrais prendre une balle sont derrière la gâchette.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» ARTICLE XV ✤ les gens pour qui tu pourrais te prendre une balle sont souvent ceux qui se trouvent derrière la gâchette.
» Un costume bien taillé pour la rentrée
» La vie est un long fleuve tranquille.
» Bien souvent, un voyage pousse à s'interroger sur les Pokémon.
» Bien souvent courir après ce qui nous fait plaisir signifie abandonner ce qui est juste à nos yeux || Daniel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
02141 Cambridge™ :: AU REVOIR :: Présentations :: Fiches supprimées-